le programme de l'année

atelier écriture

2021


juillet :


une écriture de traverse 


En haut, les                       qui veille la nuit    
voyageurs            
demeurent                        cette corolle
inaudibles.                        une lampe pâle            

Paul Celan                        Odile Fix
    

Traverser – être traversés 

réciproquement

ce qu’il en advient et ce qu’il en demeure par le mouvement sensible, en clair-obscur, 
de l’écriture

attentif à la rencontre, un cheminement singulier à travers la forêt des possibles.

vers le Réel.


/ du dimanche18 juillet soir au samedi 24 juillet matin / Arvieux (05) / 
pension complète (5 jours) : 590€ (supplément de 10€ par nuit pour une chambre seule)
repas bios-locaux végétariens cuisinés par nos soins. 
adhésion annuelle nécessaire : 20€
arrhes : 30% du coût à l’inscription (remises en cas d’annulation si plus de six semaines avant)
groupe de 9 personnes maximum.


août :


Un coup d’archet dans les profondeurs


prose - poème quel récit

du muet où nous sommes une voix peu à peu se lève et prend forme.
que dit-elle.
ce n’est pas une question c’est une quête. 
la quête du « lieu et de la formule » (Arthur Rimbaud).
quelque chose se narre est-ce prose ou poème ou autrement.
le récit apparaît dans la forme où la voix l’a portée.

« La prose, on le sait, n’est pas un genre. Même si traditionnellement elle a été opposée à la poésie, ce qu’elle désigne ou distingue n’est pas de l’ordre du genre. »
Jean – Christophe Bailly 


/ du samedi 31 juillet soir au vendredi 6 août matin / Saint Vincent sur Jabron (04) / 
pension complète (5 jours) : 640€ (prix adapté en fonction du coût du gîte…avec piscine)
repas bios-locaux végétariens cuisinés par nos soins. 
adhésion annuelle nécessaire : 20€
arrhes : 30% du coût à l’inscription (remises en cas d’annulation si plus de six semaines avant)
groupe de 9 personnes maximum.


septembre :


les mains du livre

les lieux respirent. 

le premier lieu est celui du carnet du dehors : landes, forêts, roches, secrets, fougères et bruyères, brumes, lumières, lac, tourbières, chemins creux,
tout entre dans le texte de ce qui se passe entre le lieu et nous. au risque de l’écart. le lieu demeure la première matière. et le climat. nous écrirons dedans. même si dehors.

l’autre lieu est l’atelier. c’est une sorte de cabinet d’alchimiste. le plomb de chaque lettre appelé à devenir l’or du texte. 

tout le travail est d’abord d’écrire (à partir du carnet du dehors) le texte en ayant dans la main et les yeux l’horizon du format. l’écriture est soumise aux lois de l’espace du livre. 

puis vient la composition, lettre à lettre, ligne à ligne, page à page.

vient ensuite le temps de l’impression sur la grande presse des éditions (dénommée Plombinette).

dans les intervalles du temps, s’essayer, chercher, trouver le geste plastique qui accompagnera le livre : à disposition une presse à épreuves et une presse taille douce, l’encre, le bois, le lino, le verre, le plexi, les gouges, … . chacun peut apporter en plus son propre matériel, peintures et crayons !  

lorsque tout est en place, on veut dire imprimé,  texte et « images » ; c’est la dernière étape. 
imprimer la couverture et le colophon. 
plier le livre.
lire. regarder. partager.
puis, partir avec ses 5 exemplaires.
(2 exemplaires, en sus, restent dans les mains des éditions isabelle sauvage et de terres d’encre)


/ du samedi 4 septembre soir au samedi 11 septembre matin / Plounéour - Ménez (29)
pension complète (6 jours) : 700€ (matériel compris)
repas bios-locaux végétariens que l’on prépare ensemble.
adhésion annuelle à l’association Poésie & Pas de côté, Edts isabelle sauvage : à partir de 5€ (voir sur le site des éditions les différents types d’adhésion… et les cadeaux-retour !)
arrhes au nom de l’association Poésie & Pas de côté : 30% du coût à l’inscription (remises en cas d’annulation si plus de six semaines avant)
groupe de 8 personnes maximum.


septembre (encore) :


l’esprit du lieu 


latitude 48°38’ nord, longitude 4°22’ ouest
du sable des dunes des roches des oyats du vent des vagues des ligthhouses 
des embruns des marées des algues et des oiseaux.

tout ici fait signe qui charge la mémoire et la
transporte 
ou bien qui la devance. 

pas à pas fragment par fragment nous détacherons
des petits bouts du réel de l’expérience du lieu.
singulière et plurielle. 

nous ferons empreinte de quoi nous imprègne. 
à l’horizon ciel et mer se touchent dans une ligne abstraite que l’on peut voir.
nous écrirons d’ici, de ce littoral mouvant où l’on s’attable.


/ du samedi 18 septembre soir au samedi 25 septembre matin / Kerlouan (29)
ateliers et hébergement (6 jours) : 530€
dîners du soir bios-locaux végétariens : cuisine tous ensemble, partage du coût du repas à frais réels.
pique-nique des midis : chacun.e est autonome (courses et préparatifs).
petits - déjeuners : la caisse commune (partage du coût entre tous) assurera la base.
adhésion annuelle nécessaire : 20€
arrhes : 30% du coût à l’inscription (remises en cas d’annulation si plus de six semaines avant)
groupe de 8 personnes maximum.


les Lieux des Grands Ateliers

 

en juillet c’est dans un chalet isolé dans une pente d’alpage du Queyras (à 2km du village). les tables d’écrire occupent les chambres, les salons, les balcons, l’alpage, au gré du vent de chacun.e., à deux pas du ruisseau et du mélézin et sous les aiguillettes de calcaire ocre. 

 

en août c’est dans une ancienne bergerie et dans une grange des Alpes de Haute-Provence sises sur un petit plateau dominant la vallée, en lisière de landes et de forêts.  les tables d’écrire sont dans la grange entre le foin et « le salon de la grange » , à l’ombre ou en plein soleil pour qui veut-peut ou, à l’abri des arbres. les tables sont partout d’où écrire.

 

en septembre le camp de base est à 1, 5 km des rochers fabuleux (blocs de granit apportés ici par de très vieux glaciers il y a très longtemps) de la côte des légendes en Finistère nord. nous y déambulerons, carnet à la main, puisqu’il s’agit là, d’ « une écriture en marche » et nous mettrons les textes du jour en (première) forme en fin de journée, dedans ou dehors selon les climats. 

 

en septembre encore c’est dans les landes les chaos et les forêts des monts d’Arrée en Finistère nord / où nous marcherons et écrirons / et , en bordure du paysage, dans l’atelier typographique des éditions isabelle sauvage, vieille maison de granit parmi les hortensias et les fougères. c’est là que nous composerons et imprimerons nos petits « livres d’artiste ».
ce grand atelier a été co-créé et est co-animé par Isabelle Sauvage, Sarah Clément et terres d’encre. (depuis 5 ans maintenant) - (on aime dire : dans la joie de faire).

 

 

(…)
Dans ces moments, il convient de ne pas oublier combien écrire a intensifié vivre, et inversement. Alors, non, il n’y a vraiment rien à regretter.

Antoine Emaz, d’écrire, un peu