newsletter

atelier écriture

Mai 2021


en cette fin presque du mois de mai 2021,

 

Je voudrais pouvoir me déshabituer de tout, pouvoir voir à nouveau, entendre à nouveau, sentir à nouveau. 
(…)
Pour réveiller le système qui dort en chaque homme, rien ne vaut l’écriture. Quiconque a écrit a trouvé qu’elle réveille toujours quelque chose que l’on discernait mal jusque-là bien que cela fut en nous.

Georg Christoph Lichtenberg (vers 1780)

 

Comme si écrire, 
loin d’être le compte-rendu plus ou moins fidèle, plus ou moins transfiguré d’une réalité antérieure, était une tentative de déchiffrement d’un texte qui n’existerait pas, d’un sens qui ne tiendrait qu’au mouvement de cela qui se retire à mesure qu’on avance, et s’engendre de ce retirement même (…), 
était donc un exercice de l’éveil.

Jacques Ancet (1997)

 

 

il parait que le beau temps va arriver et la chaleur prémisses de l’été.
il parait que les bars viennent de rouvrir en terrasse.
il parait que le couvre-feu recule et va reculer encore. 
il parait que l’on peut de nouveau et désormais aller et venir.
et aller en musée en cinéma en théâtre en déambulation villes et campagnes monts et littoral.
il parait que les librairies depuis quelques temps sont aussi essentielles que le pain et le vin.
oui,
il parait qu’on va vers les beaux jours.
nous vous souhaitons donc / soleil toutes parts / 

 

il parait que terres d’encre a mis en ligne (enfin) (il était - sans doute - temps) un nouveau site internet à l’adresse 
https://terresdencre.com
toujours, bien sûr, sous l’égide de la Grande Ourse.
toujours, bien sûr, la question d’écrire. donc la question du lire. 
donc,
la question du vivre.


J’écris parce qu’il me faut bien respirer.

Jean-Luc Sarré, ainsi les jours, le Bruit du Temps

 

le nouveau site a été configuré par Ivan Reynier, notre fidèle webdesigner et toujours l’écoute et le sourire… 


vous y trouverez, outre notre signe de bienvenue, sept étoiles : 

une Voie Singulière 
une Voix Singulière 
l’Atelier l’Écriture
les Grands Ateliers
d’autres Voies de Passage
la Poésie de Vive Voix
le Fil d’Ariane

et, derrière les étoiles, des textes qui, 
nous l’espérons, 
viennent dire quelque chose de l’atelier, de l’écriture et de notre manière de cheminer en ces territoires. avec vous. 


évidemment, selon la formule courante, « n’hésitez pas à faire circuler »… et merci de cela…


sinon vous dire qu’il reste de 1 à 4 places pour les Grands Ateliers de l’année.


*** 


vous dire aussi que toujours le ciel est par-dessus le toit (Paul Verlaine),

que de temps en temps une brique persiste (James Sacré),

que nous faisons irruption dans le temps qui se fiche bien de nous (Ludovic Degroote),

qu’il s’agit donc de

ne pas rester entre les murs détruire les cabanes transporter les planches les branches ouvrir les portes descendre les ruisseaux et les rivières (Jean-Marie Gleize)

et de

Crever le plafond bas nous prendre dans les bras (Valérie Rouzeau)

 

*** 

 

Abonnement newsletter